Wanted : bourses pour les étudiants en medecine

régionale

Pour pallier aux nombreux déserts médicaux, le département de l'Allier a développé le dispositif "Wanted", une bourse pour aider les étudiants et des médecins de la région !

Tester mon éligibilité

La France compte de nombreux déserts médicaux, c’est-à-dire des zones géographiques où la population est confrontée à des difficultés d’accès à des soins de santé. Cette situation concerne près d’un quart des Français.

Pour pallier ce problème, l’État a mis en place plusieurs réformes à travers la loi HPST « Hôpital, patients, santé et territoires », ou loi Bachelot de 2009, ou plus récemment avec la Loi n° 2019-774 du 24 juillet 2019 relative à l’organisation et à la transformation du système de santé.

Néanmoins ces efforts ne sont pas suffisants. C’est pourquoi, à l’échelle locale, plusieurs régions, départements et municipalités ont également pris des mesures à destination des étudiants et des médecins. Il s’agit d’avantages en nature, des bourses ou des primes destinées à favoriser leur installation dans les territoires où le manque de personnel de santé est le plus important.

Aujourd’hui, nous nous penchons sur l’un des plus anciens dispositifs qui a été mis en place dans le département de l’Allier : « Wanted ».

WIZBII Money vous dit tout à son sujet : qui est éligible à cette aide ? Quel est le montant accordé ? Et comment faire pour en bénéficier ?

« Wanted » un dispositif attractif pour les étudiants 

En 2006, comme de nombreuses collectivités territoriales, le Conseil Départemental de l’Allier est confronté à un problème de taille : la désertification médicale.

Gérard Dériot, sénateur et président du conseil départemental de l'époque, a décidé de lancer une opération « séduction » auprès des futurs médecins afin de les encourager à s’installer en zone rurale dans l’Allier.

Dans un premier temps, ce dispositif permettait de financer une partie des études des internes en médecine (38 400 euros sur les trois dernières années d’études) en contrepartie d’une installation dans un secteur déficitaire pendant une durée de six ans.

« Wanted » signifie littéralement voulu, au sens de « recherché ». Le département a usé de cette image tout au long de la campagne de promotion.

Ainsi, le Conseil Général s’est appuyé sur des affiches similaires à celles utilisées aux États-Unis pour les chasseurs de primes au temps des Westerns.

Près de 15 ans plus tard, le problème n’est pas pour autant résolu, mais ce dispositif a favorisé l’installation de nombreux professionnels de la santé dans l’Allier.

En outre, plusieurs autres départements se sont appuyés sur cette expérience et ont mis en place des dispositifs similaires comme La Lozère, la Sarthe, la Saône-et-Loire, la Nièvre et l’Isère.

Quelles sont les aides proposées par le dispositif « Wanted » ? 

L’aide pour les étudiants en médecine générale 

Première mesure mise en place par le département de l’Allier, grâce à « Wanted », les étudiants en médecine générale (3e cycle) peuvent bénéficier pendant trois ans de :

  • un accompagnement personnalisé, avec la visite d’opportunités d’installation, des rencontres avec les professionnels de santé et des élus et des visites de découverte du territoire, 
  • une bourse mensuelle de 700 € pour la première année, 1000 € pour la 2e année et 1500 € pour la troisième année d’internat. Soit au total 38 400 €.

En contrepartie de ce soutien, l’étudiant s’engage à s’installer dans le département pour une durée de 6 ans minimum.

Il devra s’installer dans un lieu défini en concertation avec les élus du Département et l’Ordre des médecins généralistes.

À noter que cette bourse peut être cumulée avec le Contrat d’engagement de service public.

L’aide pour les Masseurs-kinésithérapeutes diplômés 

« Wanted » permet également aux masseurs-kinésithérapeutes diplômés de recevoir une dotation unique de 15 000 €. Cette aide est destinée à couvrir une partie des frais liés à l’installation ou à l’achat d’équipements du cabinet.

En contrepartie de cette subvention d’investissement, ces praticiens s’engagent à :

  • s’installer dans une zone déficitaire en soins pour une durée minimale de trois ans. 

Les lieux d’installations sont déterminés en concertation avec les élus du Département et l’Ordre des masseurs kinésithérapeutes, 

  • effectuer des vacations dans les EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) du département.

Les aides annexes

Afin d’attirer d’autres professionnels, le Conseil Départemental de l’Allier peut accorder également des bourses à travers du dispositif « Wanted » aux :

  • praticiens du paramédical comme les ambulanciers, les auxiliaires de puériculture, les aide-soignants, etc. (5000 €),
  • praticiens en Médecin généraliste et aux praticiens spécialistes (10 000 €),
  • praticiens Chirurgien-dentiste (20 000 €).

Les conditions de cette aide ne sont pas présentes sur le site officiel du département. Si vous êtes intéressé par ce dispositif, il faut contacter la Mission Accueil Allier à Moulins.

En revanche, ces aides ne sont pas cumulables avec la bourse pour les étudiants en médecine générale.

Quels sont les autres dispositifs existants à destination des étudiants de la santé ? 

Les aides régionales 

Le Conseil Régional Auvergne Rhône Alpes dont dépend l’Allier propose deux dispositifs à destination des étudiants en médecine :

  • une indemnité forfaitaire de transports à destination des étudiants et internes en médecine, en odontologie et en pharmacie qui réalisent un stage à plus de 15 km du CHU et du domicile. Le montant de cette aide mensuelle est de 130 € brut, 
  • une bourse de 500 € à destination des internes en médecine qui effectuent leurs stages dans les déserts médicaux de la région. Cette aide est réservée aux 150 premiers étudiants qui en demandent et qui sont inscrits dans les facultés de Grenoble, Lyon, Saint-Étienne et Clermont-Ferrand.
  • une bourse attribuée sur critères sociaux pour suivre une formation dans le secteur santé-social. Le montant de cette aide peut aller de 1 032 € à 5 679 € en fonction de plafonds de ressources.

Cette bourse s’adresse à toute personne sans emploi inscrite dans un établissement de la région, qui s’apprête à poursuivre une des formations prévues par la région.

Aussi bien dans le secteur de la santé (infirmier, orthophoniste, sage-femme, etc.) que dans le social (moniteur éducateur, assistant de service social, conseiller en économie sociale et familiale, etc.)

  • CPU
  • CGV
  • Toutes les aides
  • FAQ