Fonds de Solidarité et de Développement des Initiatives Étudiantes (FSDIE)

nationale

Les étudiants et les associations qui les représentent peuvent bénéficier du Fonds de Solidarité et de Développement des Initiatives Étudiantes. En quoi consiste ce dispositif ? Quelles sont les conditions à remplir pour obtenir une aide sociale ou le financement d’un projet collectif par le biais FSDIE ? Quelles sont les démarches à effectuer ?

Tester mon éligibilité

Le dispositif FSDIE

Le Fonds de Solidarité et de Développement des Initiatives Étudiantes est financé par les frais d’inscription payés chaque début d’année universitaire par les étudiants. 70 % des fonds récoltés servent à financer des projets présentés par des associations étudiantes. Ces projets doivent nécessairement porter sur un ou plusieurs des domaines suivants : la culture, le sport, le social, la santé, le handicap, d’éducation, la citoyenneté, l’environnement, l’humanitaire, etc. Les 30 % restants du FSDIE servent à financer des aides sociales pour les étudiants rencontrant d’importantes difficultés financières.

Quel que soit l’objet de la demande, les dossiers sont étudiés en commission. C’est elle qui statue sur l’opportunité d’accorder ou non une aide financière.

Fonds de Solidarité et de Développement des Initiatives Étudiantes : les conditions à remplir

On l’a vu précédemment, pour le Fonds de Solidarité et de Développement des Initiatives Étudiantes, il faut distinguer deux choses :

  • les demandes d’aides pour les projets ;
  • les demandes d’aide sociale.

Les demandes de financement pour les projets ne peuvent être déposées que par des associations étudiantes relevant du secteur géographique du Fonds de Solidarité et de Développement des Initiatives Étudiantes.

Les demandes d’aide sociale doivent être déposées à titre individuel par l’intermédiaire des assistants sociaux du CROUS, le Centre régional des œuvres universitaires et scolaires. Pour pouvoir y prétendre, il faut :

  • se trouver dans une situation financière particulièrement difficile ;
  • être à jour de la CVEC, la Contribution à la Vie Étudiante et du Campus. Il faut donc présenter une attestation d’acquittement de cette taxe ou un justificatif d’exonération.

Les démarches à effectuer

Là aussi, il y a deux cas de figure, en ce qui concerne la procédure de demande d’une aide dans le cadre du Fonds de Solidarité et de Développement des Initiatives Étudiantes :

  • les dossiers de demande de financement d’un projet collectif doivent être déposés par une association étudiante. Il convient, dans un premier temps, de se rapprocher du Bureau de la Vie Étudiante, le BVE, afin que celui-ci valide la demande d’aide et surtout le projet présenté par l’association.
  • Les étudiants rencontrant des difficultés financières et souhaitant bénéficier d’une aide sociale doivent, avant toute chose, se rapprocher d’un assistant social du CROUS dont il dépend. À noter, le FSDIE peut être cumulé avec d’autres aides financières et notamment avec une aide spécifique ponctuelle du CROUS.

Quelle que soit la teneur du dossier, c’est la commission du Fonds de Solidarité et de Développement des Initiatives Étudiantes qui étudie chaque demande de financement et qui prend une décision notamment en ce qui concerne le montant accordé aux demandeurs. La commission se réunit plusieurs fois par an. Le calendrier varie en fonction des universités. Dans certains campus, la commission du Fonds de Solidarité et de Développement des Initiatives Étudiantes se réunit tous les mois, dans d’autres seulement une fois par trimestre.