CNAF (aide nationale du BAFA CAF)

nationale

Si vous êtes jeune et que vous souhaitez passer votre BAFA pour exercer l'activité d'animateur, il existe plusieurs aides financières qui vous permettront de réduire le coût de cette formation ! WIZBII Money vous dit tout !

Tester mon éligibilité

Les formations pour devenir animateur sont pour la plupart payantes. En effet, il faut compter en moyenne 800 € pour obtenir le brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur (BAFA).

Selon les derniers chiffres communiqués par l’INJEP (Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire), l’âge médian des diplômés du BAFA était de 19,5 ans en 2016.

Comme il s’agit d’une dépense plutôt élevée pour des jeunes de cet âge, nous avons décidé aujourd’hui de nous intéresser aux différentes aides proposées par la CAF qui permettent de financer le BAFA.

WIZBII Money vous dit tout à ce sujet : qu’est-ce que le BAFA ? Comment obtenir l’aide nationale de la CAF ? Et quelles sont les autres aides locales existantes ?

Tout sur le BAFA

Qu’est-ce que le BAFA ? 

Comme son nom l’indique, le BAFA (brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur) est une des portes d’entrée permettant de travailler auprès des enfants de 3 à 18 ans.

Grâce à ce brevet, il est possible d’encadrer des mineurs dans les accueils collectifs de mineurs (ACM) dont :

  • les accueils de loisirs sans hébergement (anciennement « Centres Aérés »),
  • les accueils de jeunes, 
  • les séjours de vacances (anciennement « Colonie ou Centre de vacances) aussi bien en France qu’à l’étranger, 
  • les séjours spécifiques comme les séjours sportifs, linguistiques, artistiques et culturels, les rencontres européennes de jeunes ou les chantiers de bénévoles,
  • ou encore les séjours courts, les accueils de scoutisme, le séjour de vacances dans une famille, etc.

Quelles sont les étapes pour obtenir le BAFA ? 

Pour obtenir ce brevet, les personnes doivent suivre une formation qui se déroule en trois étapes :

La formation générale BAFA 1 

Tout d’abord, la personne devra assister à une formation mêlant théorie et pratique d’une durée de 8 jours minimum. Elle peut se dérouler en externat, demi-pension ou pension complète.

Au cours de cette première étape, les formateurs abordent l’essentiel du métier :

  • la connaissance des publics (par tranche d’âge) et les structures qui existent, 
  • la découverte, la préparation et l’animation de jeux en groupe, de chants et d’activités diverses,
  • le travail en équipe et l’organisation en groupe au sein d’une équipe d’animation.

Le stage pratique 

Ensuite, une fois le BAFA 1 validé, la personne devra réaliser un stage en situation réelle avec un groupe d’enfant au sein d’un ACM déclaré auprès de la Direction départementale de la Cohésion sociale.

Ce stage doit comporter au minimum 14 jours de pratique et doit être réalisé dans les 18 mois qui suivent la formation générale.

L’approfondissement ou la qualification BAFA 3 

Enfin, une fois l’étape du stage réussie, il sera nécessaire de suivre une seconde formation théorique. D’une durée de 6 à 8 jours, elle permet cette fois-ci d’approfondir un thème ou de se spécialiser sur :

  • un type d’ACM, les séjours à l’étranger, les séjours en vacances ou les accueils de loisirs, 
  • un public particulier comme la petite enfance ou les personnes en situation de handicap, 
  • une compétence particulière comme les grands jeux, les séjours en ville,
  • une fonction particulière comme devenir assistant sanitaire ou surveillant de baignade par exemple.

Une fois cette étape achevée, il faut attendre la décision du jury BAFA propre à chaque département qui est chargé de valider le cursus des futurs animateurs.

Tout sur les aides de la CAF pour financer le BAFA 

L’aide nationale 

Qu’est-ce que l’aide nationale ? 

En premier lieu, il existe un dispositif proposé à l’échelle nationale et géré par la CNAF (Caisse nationale d’allocation familiale).

D’un montant forfaitaire de 91,47 euros, l’aide nationale au BAFA est attribuée sans condition d’affiliation au régime général des prestations familiales, d’âge ou de ressources.

À savoir qu’il est possible d’obtenir une majoration de 15,24 €, lorsque le bénéficiaire a suivi l’approfondissement « petite enfance ».

Comment faire pour toucher l’aide nationale ? 

Pour percevoir l’aide nationale BAFA, il est nécessaire de se rapprocher de la CAF de son département et retirer le dossier de demande d’aide.

Il faudra également envoyer au service des Aides Financières Individuelles des pièces complémentaires en fonction de la situation :

  • pour les jeunes stagiaires, il faut joindre l’autorisation de versement à un tiers, 
  • pour les personnes qui ne sont pas allocataires de la CAF, il faut envoyer la photocopie recto verso de la carte nationale d’identité, un relevé d’identité bancaire et une déclaration de situation, 
  • pour percevoir la majoration, il faut également ajouter l’imprimé de demande d’aide CERFA, complété et signé par l’organisme de formation.

Les aides locales 

En plus de l’aide nationale, il existe plusieurs aides locales gérées par la CAF ou la MSA dans chaque département.

Ces dispositifs sont uniques, c’est pourquoi il est nécessaire de se rapprocher de l’organisme dont dépend le bénéficiaire pour connaître les conditions d’attribution et les démarches.

Il peut s’agir notamment :

  • de l’aide complémentaire Bafa « handicap » proposée par le département de Haute-Garonne à destination des personnes qui ont choisi un stage d’approfondissement ayant pour thème « l’accueil d’enfants en situation de handicap dans les centres de loisirs ».
  • de l’aide complémentaire de 150 € dans la limite du reste à charge du stagiaire proposée par le département du Nord, 
  • de l’aide complémentaire de 200 € existant dans le département de Maine-et-Loire pour toutes les personnes qui participent à un stage d’approfondissement ayant pour thème « l’accueil de loisirs et temps périscolaires ».
  • de l’aide complémentaire de 250 € par stage (de base, de perfectionnement et de directeur) attribuée par le département de Meurthe-et-Moselle aux familles allocataires ayant un quotient familial ne dépassant pas 800 €.
  • CPU
  • Toutes les aides
  • FAQ